Interview de Fabien Saulnier

Fabien Saulnier est depuis quelques jours le nouveau président de la ligue Ile de France de Roller Sports.
Roller91.fr a souhaité vous présenter Fabien sous forme d’une interview.

fabien_saulnier_president_ligue_roller_ile_france

 

Fabien, qui es-tu ?

J’ai 26 ans, j’habite à Ris-Orangis dans l’Essonne. Je suis en dernière année d’un Master informatique en alternance à l’université Paris-Dauphine et je travaille chez un éditeur de logiciels à Paris.

Dit nous tout sur ta pratique du roller. Depuis quand es-tu dans le roller ? Quelle discipline? Quel niveau ? Quel club ?

J’ai commencé le roller dans la rue avec mes copains. Après avoir pratiqué du karaté et du tennis de table je me suis inscrit en 1997 au club de Ris-Orangis à l’école de patinage. A la fin de ma première saison, j’ai suivi une initiation de Roller Hockey et depuis je pratique cette discipline. J’ai toujours été licencié à Ris-Orangis. En senior, je jouais jusqu’à présent en Nationale 2 mais cette saison j’ai préféré jouer en Pré-Nationale car c’est moins contraignant notamment en terme de déplacements.

Tu étais élu à la ligue en -26 ans, tu passes directement au poste de président. Mais, tu as déjà de belles expériences. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Il est vrai qu’à 26 ans, cela peut paraître jeune mais c’est aussi parce que je me suis intéressé très tôt à la vie de la fédération et à son fonctionnement.

Tout a commencé avec la création d’un site Internet (Roller Hockey France) en 2003 pour traiter l’actualité du Roller Hockey. A l’époque, il n’existait pas de site dédié. Le Roller Hockey était toujours présenté comme une sous-catégorie sur les sites de Hockey sur Glace. Ensuite les portes se sont vite ouvertes et j’ai eu des mandats, depuis 8 ans, à différents échelons (club, comité régional de roller hockey, ligue, comité national de roller hockey et aussi au conseil d’administration de la fédération). J’ai principalement travaillé sur la communication au roller hockey et plus récemment sur l’organisation d’un événement dans une grande salle parisienne : les finales de la Coupe de France à la Halle Carpentier. La première édition à été très prometteuse avec 1500 spectateurs, un beau spectacle sportif et un budget respecté.

Patrick Bouron n’a pas souhaité se représenter pour des raisons personnelles et il n’y avait aucun des élus qui voulait prendre le poste. Je me suis dit que c’était le moment de mettre à profit mes différentes expériences en prenant des responsabilités au sein de la ligue. Avant de me déclarer candidat, je me suis assuré que des personnes étaient motivées pour s’occuper du secrétariat et de la trésorerie. Ces deux postes seront assurés respectivement par Valérie Mousseaux et Florence Beuf. Nous verrons le reste de l’organisation de la ligue lors de notre prochaine et première réunion.

Quelle est ta vision de la politique que tu souhaites mettre en place pendant les 4 ans à venir ?

Les challenges sont nombreux. Je ne veux pas ici lancer des promesses mais bien exprimer une vision. Une nouvelle équipe vient d’être élue et je ne connais pas encore bien tous les membres. Nous prendrons donc le temps de débattre en interne car nous avons une échéance importante au mois de janvier où nous devrons remettre à la région le projet de la ligue jusqu’à 2016. Voici cependant les grands axes qui me semble essentiels à suivre pour cette nouvelle olympiade :

-* Professionnaliser l’organisation de la ligue : Je crois beaucoup au bénévolat surtout pour une ligue dimensionnée comme la nôtre. Mais il faut se donner les moyens administratifs de gérer la ligue. Nous avons besoins de ressources professionnelles pour monter des dossiers parfois complexes que ce soit au niveau de la ligue, des ses comités/commissions ou encore pour aider les clubs. D’autres ligues arrivent à avoir un ou deux salariés alors pourquoi pas nous.

-* Structurer les clubs : Cela rejoint la professionnalisation évoquée précédemment. Il ne faut pas oublier que la base, ce sont les clubs. D’où la nécessité de les mener dans une démarche de projet avec la participation de cadres techniques pour les former et les accompagner.

-* Développer un encadrement diplômé et responsable : Recruter de nos nouveaux adhérents est nécessaire. Il faut les accueillir et les initier mais il ne faut pas oublier de les fidéliser. C’est pourquoi nous avons besoin d’un encadrement de qualité. Il faut également soutenir la formation des arbitres/juges ainsi que la formation des bénévoles.

-* Soutenir l’organisation d’événements : à portée nationale et internationale, ou encore festifs, participant ainsi à la promotion du roller et du skate en Île-de-France. Animer le territoire est l’une des missions principale de la ligue. Mon prédécesseur était sensible sur ce point et je partage pleinement sa sensibilité.

Enfin, je n’oublie pas l’aspect financier. La répartition des subventions allouées aux comités et commissions est peut être le sujet le plus délicat. La ligue ne doit pas être vache à lait mais doit soutenir des projets dans toutes les disciplines. A ce titre, je suis inquiet de voir qu’il n’y ait eu aucun candidat sur les deux postes réservés à la randonnée. Nous ferons en sorte de coopter une ou deux personnes pour relancer la commission randonnée, j’ai déjà pris des premiers contacts.

La situation financière de la ligue est saine, c’est ce qui a été présenté à la dernière assemblée générale. Mais il va falloir faire face à une réalité économique. Nos revenus dépendent à 80% de subventions. Les subventions fournies par l’Etat devraient diminuer, c’est un fait. De l’autre coté, la subvention fournie par la fédération dépend du nombre de licenciés. Et ce nombre est en stagnation voire en légère baisse. J’espère que les points évoqués précédemment aideront à stimuler le nombres de licenciés.

Un mot pour la fin ?

Je viens d’apprendre que l’équipe de France féminine de Rink Hockey vient d’être sacrée championne du monde. Deux joueuses franciliennes du club de Noisy le Grand ont participé à cette performance historique. Je tiens donc à féliciter les joueuses et l’encadrement, et tout particulièrement nos deux franciliennes : Tatiana Malard et Vanessa Daribo.

Enfin, je te tiens à remercier Patrick Bouron pour son précédent mandat. Je sais que je pourrai compter sur ses conseils et son soutien pour cette nouvelle aventure.

 

Merci à Fabien d’avoir accepté de répondre aux questions de Roller91.fr.
Des réponses très complètes qui permettront à tous les patineurs Francilien de mieux connaitre leur nouveau président de Ligue.
On ne doute pas de Fabien et les membres de l’équipe de la ligue seront à votre rencontre sur les évènements roller et skate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*